Val Kyme

Val KymeTrouver un éditeur pour une nouvelle série fantastique dédiée aux enfants d’une dizaine d’années

Résumé

La série raconte les aventures à travers le temps de deux enfants de 10 ans, Val (devenu malgré lui le Templieur de la Terre - c'est-à-dire le gardien du temps de notre planète) et son amie Julie. Ils sont chargés par le Conseil des Mille Planètes de veiller à ce que les pirates du Temps ne parviennent pas à changer le cours de l’Histoire. Les rebondissements successifs leur permettent également d’avancer dans une enquête de fond sur le mystère ultime des Templieurs, l’énigme du Mur du Temps.

Aventure, humour, magie et science-fiction, pour au final apprendre sans s’ennuyer. Chaque tome permet en effet de découvrir de façon très simple et ludique un évènement historique (extinction des dinosaures, disparition de l’homme de Neandertal, origine du mythe de l’Atlantide, apparition cataclysmique de la Mer Noire, invention de l’écriture à Sumer, construction de la première pyramide d’Egypte, découverte de l’Amérique par les Vikings, conquête du Québec par le royaume de France…), ou un sujet scientifique (formation des étoiles, apparition de la vie sur Terre, changements climatiques, pollution, société des fourmis, paradoxes de la relativité d’Einstein …). Chaque aventure se termine par un focus sur l’un des sujets abordés, la rubrique « Le sais-tu ? ».

 

 

Extraits du tome 1 – Les voyageurs du Temps


— Valérie… comme une fille ? s’étonne Julie.
— Mais non, Valery, comme l’ancien président, répond le garçon agacé. Ne me demande pas pourquoi mes parents m’ont appelé comme ça. Moi, je me pose encore la question. D’habitude, on m’appelle Val. Val Kyme.
— C’est sympa Val, tente de se rattraper la jeune fille.
Le soleil radieux de ce troisième jour des grandes vacances allume des étincelles dans les yeux noisette de Julie. Val se dit que la fille du nouveau gardien est encore plus jolie vue de près. Cela fait deux semaines qu’elle et ses parents ont emménagé à la Conciergerie, une vieille maison située à l’entrée du domaine de Montfaucon. Deux semaines aussi que Val observe de loin les allées et venues de la jeune fille, sans oser l’aborder. Finalement, c’est elle qui a franchi le pas, ce matin, en venant lui parler.

 


— Qu’est-ce que c’est que ça ? demande-t-il en désignant quelque chose au pied du vieux donjon.
Julie scrute le sous-bois sans rien remarquer.
— De quoi parles-tu ?
— De ce fossé rempli d’eau, devant la tour !
— C’est un fossé qui devait protéger le château, c’est tout.
— Mais non, ce n’est pas tout. Il n’y a jamais eu de fossé devant cette tour !
Julie regarde le garçon d’un air mi-soupçonneux, mi-amusé.
— Tu me fais marcher, c’est ça ?
Val la regarde, incrédule.
— C’est toi qui me fais marcher. Ce fossé n’était pas là lorsque nous avons exploré la tour ! Tu le sais bien, nous étions ensemble !
C’est au tour de Julie d’avoir l’air stupéfait.
— Je te promets que ce fossé était là hier. Et avant-hier aussi…
La jeune fille bondit sur ses jambes.
— Val ! Il y a quelqu’un derrière la tour qui nous observe !

 


— Je me demande ce que manigance le vieux Wallace, grommelle Val.
— Moi aussi, mais je ne crois pas que ce soit le meilleur moment pour lui poser la question.
— Tu as raison. Filons d’ici avant de nous faire remarquer.
Les deux enfants reviennent sur leurs pas lorsqu’une voix irritée les apostrophe :
— Ainsi voilà les chenapans qui se sont introduits dans le château !
Deux gaillards, armés de lances à la pointe aiguisée, leur barrent le passage. Val se fige, le cœur battant. Julie se serre contre lui pour tenter de se rassurer. Le plus grand des deux hommes fronce les sourcils d’un air soupçonneux.
— Vous êtes drôlement habillés, vous deux.
Un air mauvais passe sur la figure du second.
— Ce sont sûrement des espions du baron de Montrouge. On ferait mieux d’en parler à messire Arnaud.
— Pas maintenant décide le plus grand. Il mange. On les enferme en attendant.
— Nous ne sommes pas des espions, proteste Val en cherchant à prendre un air assuré. Nous sommes des voyageurs égarés.

 


Il échange avec Julie un regard amusé. Quelle nouvelle surprise les attend encore ? Wallace les conduit dans l’appartement qu’il occupe au château. Il referme soigneusement la porte derrière eux et les invite à s’asseoir autour d’une table. Son attitude change aussitôt. Un franc sourire remplace sa mine renfrognée.
— Félicitations ! dit-il en regardant Val. Tu viens de franchir avec succès l’examen d’entrée à la patrouille !
— Quel examen ? s’étonne le garçon. Et puis c’est quoi cette histoire de patrouille ?
— Si on commençait par le commencement ? suggère Julie. Nous sommes un peu perdus monsieur…
— Wallace ! C’est mon nom.
L’ancien gardien prend un air ennuyé en contemplant la jeune fille.
— Toi, mon enfant, tu n’étais pas vraiment prévue au programme. Mais bon, il est trop tard pour revenir en arrière…
Voyant l’impatience se renforcer sur le visage des deux enfants, le vieil homme glousse dans sa barbe.
— Voilà, voilà ! Je vais tout vous expliquer. Comme tu le sais, Val, j’ai longtemps été gardien du domaine de ton père avant de prendre ma retraite le mois dernier. Mais ce métier de gardien n’était qu’une couverture, qui me permettait de me consacrer à ma principale activité : patrouilleur du temps !
Val et Julie roulent des yeux étonnés. Wallace glousse de plus belle.
- Pour être plus précis, je suis ce qu’il est coutume d’appeler un Templieur, c'est-à-dire quelqu’un capable de plier le temps…


— Tout le monde sait que Vercingétorix à vaincu César ! affirme Julie d’un ton sans appel.
— Maintenant oui, mais jusqu’à hier tout le monde savait que César était sorti vainqueur, la contredit Val. On a vu ça dans le cours d’histoire de l’an dernier… Tu te souviens que le fossé du château fort de Montfaucon est apparu subitement et que tu étais convaincu qu’il avait toujours été là ?
Julie fronce les sourcils.
— Bien sûr que je m’en souviens. C’était un test de Brian Wallace pour évaluer tes capacités.
— Et bien là, c’est exactement pareil ! Mon pouvoir de Templieur fait que je me souviens parfaitement de l’Histoire réelle. Et dans l’Histoire réelle, César l’emporte sur Vercingétorix. Et la cérémonie dont parle Hortense s’appelle la cérémonie des Césars, pas celle des Vercingétorix…
La jeune fille semble perplexe.
— Tu penses qu’il s’agit d’un nouveau test de Brian Wallace ?
— Peut-être, hésite Val… Mais je ne crois pas. Je pense que quelqu’un a détraqué le temps pour une raison inconnue… Et comme Wallace n’est plus là pour le réparer c’est à moi de le faire.
— A toi ? s’étrangle Julie. Mais tu n’es pas encore officiellement le nouveau Templieur.
Val hausse les épaules et prend un air roublard.
— Ce sera un bon moyen de prouver que j’en suis capable.
— Je ne sais pas si c’est bien prudent…
— On fera attention !